AltiShop Youtube Facebook

Nos salles d’escalade sont avant tout des lieux de vie et de détente, et nos murs accueillent régulièrement des expositions d’art : peintures, photographies, sculptures ou objets insolites, notre curiosité est sans limite !

Karine BRAILLY / Altissimo Toulouse Saint Martin / juin-juillet-aout 2022


J’ai toujours aimé peindre, et j’ai expérimenté toutes les techniques dites « traditionnelles »comme l’aquarelle, l’huile et l’acrylique. »

Mon principal thème a longtemps été le mouvement.

En tant que peintre professionnelle, j’ai participé à de nombreuses expositions, dont les 111 des Arts, la Garonne expose, Carrés d’artistes et bien d’autres dont une en Chine.

En 2014, lorsque j’apprends que je suis atteinte de la SLA (maladie de Charcot), je pense alors que tout est fini et que je ne pourrai plus peindre.
Mais grâce à l’association qui me soutient, « des couleurs pour faire face à Charcot », je suis équipée d’une commande oculaire qui me permet de m’exprimer.


Munie du logiciel ArtRage, je commence à expérimenter des fonds abstraits, puis je travaille ensuite sur des portraits, en commençant par le mien pour tester.

Ainsi, je suis passée à des aplats de peinture à des œuvres numériques et mes yeux sont devenus mes nouveaux pinceaux.
Actuellement je ne vis pas de mon travail d’artiste peintre puisque je bénéficie d’une pension d’invalidité.

Je souhaite donc faire don de mes ventes à des associations, comme l’association Petits Princes, qui réalise les rêves des enfants malades ou encore l’association Tous en selles contre la SLA, qui promeut la recherche sur l’axe cerveau – intestin.





SOMBWICH / Altissimo Toulouse Saint Martin / avril - mai 2022


Sombwich fait des dessins. Et oui, Sombwich est un pseudo, c'est une artiste alors elle a le droit.
Elle dessine à l'encre, au stylo bille, à la plume, elle grave des trucs, peu importe. Souvent c'est en noir et blanc, mais pas toujours, et quand elle met enfin de la couleur, elle en choisit des bien flashy.
Parfois c'est pour raconter des histoires, parfois c'est parce que les mots ne suffisent pas pour exprimer ce qu'elle veut dire. Parfois c'est juste parce qu'elle s'ennuie et qu'elle a du papier.
Dans tous les cas, il y a des thèmes, des ambiances et des idées qui reviennent inlassablement.
Chaque artiste a ses obsessions. Elle, c'est les trucs sombres.
On pourrait développer un peu plus : en fait ses sujets c'est l'aliénation, l'envie de fasciner avec ce qui est censé repousser, le plaisir de bâtir des systèmes et de les foutre en l'air.
Mais bon, ça reste sombre quoi, et ça, y a pas besoin de disserter pour le comprendre, un coup d’œil suffit généralement.
Elle fait des monstres sombres, des paysages sombres et des univers hostiles et sombres, remplis d'autres trucs toujours sombres.
Mais sinon en vrai elle est sympa hein, un peu. Vous pouvez vérifiez par vous-même si ça vous tente, quand elle streame de l'art sur sa chaîne Twitch.
 

Fabiennes AYMES - Altissimo Toulouse Portet - janvier / février 2022


Fabienne AYMES vous invite à venir apprécier ses nouveaux clichés de montagne lors de son exposition durant les mois de Janvier, Février et Mars 2022. Grimpeuse et fidèle cliente de notre salle, elle est passionnée de randonnée et de voyage. Elle a le plaisir de partager avec vous ces paysages uniques que nous offre la montagne. Il vous sera possible de croiser son chemin dans nos salles de Toulouse alors n’hésitez pas à échanger avec elle ! 

Juliette Magnier - Altissimo Toulouse Saint Martin - octobre / novembre 2021


Juliette M
ARTISTE PEINTRE...




Biographie et demarche
Née en Picardie en 1981, depuis Juliette explore...
A 6 ans, elle intègre l'école de dessin 'Maurice Quentin de la Tour' au coté de sa tante pastelliste. Elle quittera cet établissement à sa majorité pour se former plus tardivement au trompe l'œil ainsi qu'au matiérage à l'institut 'Art et Métier' d'Ivry sur Seine sous l'œil de Nathalie Bibas.

A 11 ans, elle entre au conservatoire d'art-dramatique de Saint-Quentin, admise avec la mention très bien, elle suivra l'enseignement de Micheline Macabiès durant cinq ans.

A 21 ans, aprés des divagations universitaires, elle dompte la machine à piquer et se forme en couture-floue ainsi qu'en restauration des costumes de théâtre à Arcueil. Elle exercera alors au sein de grands établissements - Opéra Bastille, Théâre des quartiers d'Ivry, Théâtre de Choisy le roi -Plus tardivement et aujourd'hui encore elle s'initie au clown au côté de Fred Robbe avec le 'Théâtre du faune'. Aiguisant sa sensibilité dans la nature et sa corporalité, à travers le ludisme et l'enfance, Juliette se plait à jouer avec les couleurs.
Ses influences : Klimt, Mucha, Guimard, Lautrec, Gaudi, Dali, Magritte, Amylee, Frida Kahlo et puis, sensiblement , dans un joyeux mélange, chez Osho, Paul Eluard, Marguerite Duras, Clarissa Pinkola Estés, Franz Kafka, Jean-Baptiste Poquelin, Jean de la fontaine, Emile Zola, George Sand, Alessandro Jodorowsky, Henri Laborit, Rainer Maria Rilke, Copi, Xavier Durringer, Dario Fo, mais encore, Hayao Miyazaki, Tim Burton, Jean-pierre Jeunet, Emir Kusturica, les frères Coen et Darden, Daren Arononofky, et Tony Gatlif !
Amoureuse de l'univers, des faunes et flores, de la terre, des matières, elle ne se proclame d'aucun courant et se nourrit de la face sensible des choses. Juliette travaille principalement à l'acrylique.

Pour rencontrer Juliette M, voir l’intégralité de son travail...
L'Atelier à Ramonville, sur rdv au 06 51 03 74 64
Par mail sur collectifdes4fersenlair@gmail.com
Enfin, sur son site www.juliette-magnier.book.fr

Camille Beurrier - Altissimo Saint Martin - aout/septembre 2020


Jeune, j’ai porté un grand intérêt pour le dessin. J’ai eu la chance, durant ma scolarité, de suivre pour le plaisir des cours en lien avec les arts appliqués. Celle-ci s’est transformée en une première passion pour en faire une activité à part entière.           
Depuis fin 2016, j’ai l’envie de peindre au delà de mon temps de loisirs.
Pour faire simple, le travail conventionnel et la sécurité de l’emploi prennent souvent le pas sur nos premières envies parfois perçues comme non conformistes. Alors, après avoir été sur les bancs de l’école, ayant eu mes diplômes et réussit des formations dans les domaines sportif, sanitaire et social, j’aspire à du changement et des retrouvailles avec mes premières aspirations.  
Ayant  essayé  différentes techniques (fusain, aquarelle, huile), je me suis finalement attachée à l’acrylique. J’affectionne tout particulièrement le travail du noir et blanc, des ombres/lumières et du dégradé.
La Montagne! Deuxième passion que j’associe à la peinture. Jeune, mes parents m’ont initié et transmis le goût du dénivelé. Cette découverte m’a confirmé cet attachement aux sommets, aux bivouacs, au feu et à l’effort. Un art de vivre en toute simplicité et humilité que j’essaie de faire passer au travers de mes peintures.
Je préfère peindre ces montagnes embrumées aux contrastes prononcés plutôt qu’un ciel bleu uniforme avec moins de saveurs et d’éclat. Ce milieu reste pour moi une source d’inspiration étonnante et un moyen riche pour pouvoir penser, rêver et repartir avec le pied un peu plus sûr.
Il va de soi, qu’allier ces deux passions est une évidence. De L’écrire, j’en suis d’autant plus convaincue.
Installée dans la région Toulousaine depuis 2010, je m’accorde donc de plus en plus de temps pour peindre . Pyrénéennes, Alpines ou d'ailleurs, mes toiles représentent une certaine diversité des massifs. Sous mon pinceau, il m'en reste encore beaucoup à découvrir !!!!! 

Salutations Montagnardes. 


Camille


Laurent DUMAS - Altissimo Toulouse Saint Martin - Janvier / Février 2020


Partagé entre mes activités de conservation en Amérique du Sud, et mes racines viscéralement enfouies dans les montagnes d’Ariège, actuellement étudiant à l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, mes photos sont motivées par la redécouverte permanente, à travers mon métier et mes activités, de l’altérité animale : ses formes, ses couleurs, ses synergies, et en somme sa culture, la culture animale.

Mes images, qui vous sont montrées ici telles que je les avais imaginées avant de m’engager sur le terrain, se veulent d’un cadre de lecture ouvert, libres d’interprétation. Authentiques, aucune n’a été retouchée, afin de ne jamais altérer leur essence : la lumière, brut et naturelle.

Ces photos par ailleurs, se veulent au service de la conservation animale, la plupart ayant été réalisée au cours de missions de terrain en France, en Islande, en Amazonie, ou dans les campagnes profondes des Etats Unis, là où mes activités de recherche me mènent.